Musée | Animations | La confrèrie | Le Fromonval | Actualité | Contact

 

Le Musée de Trepot

La fromagerie-Musée de Trepot (Doubs):
Un musée dédié au fromage, dans le guide des 100 meilleurs musées gastronomiques de France !
ouvert depuis octobre 1980

Le 11 octobre 1980 la fromagerie-musée de Trepot était inaugurée par le préfet de région.

 

 

Président Roland PHILIPPE
3, Place de la Mairie
25620 – TREPOT
Tél. 03.81.86.71.06
Port. 06.84.38.51.56
 

Mais comment va la fromagerie-musée de Trepot depuis cette date ?
Une histoire qu’on va vous raconter.

Roland PHILIPPE, président de l'association


 

Décembre 1977 : les sociétaires de la fromagerie ont décidé d’arrêter la fabrication du comté à Trepot.


31 décembre 1977, Gabriel Prost, le fromager fabrique son dernier comté dans les deux chaudières de son atelier, il est 10 h, le village est calme, il fait froid mais beau. La douce vapeur du lait qui chauffe se dégage des chaudières, le lait est caillé, le grain est en train de durcir, à 11 h ce sera bon à retirer pense le fromager …mais Gabriel Prost se demande ce que sera demain , son atelier que va-t--il devenir ? Et puis tout à coup une voiture s’arrête, puis deux, sur l’une d’elle est inscrit FR3 . Les journalistes arrivent pour filmer cet instant solennel de sa dernière journée de travail, un reportage qui va sentir bon la ruralité.

 

"La sortie du petit lait en 1920"

État de la fromagerie en 1977

 

Colette et Gabriel PROST :

"Le retirage du fromage à la fromagerie en mai 1977"

Les journalistes sont présents


L’EST républicain est aussi là pour couvrir l’événement, les journalistes veulent interroger des anciens du village : on fait appel à Just Monnin, un voisin et à Madeleine Lechine, l’ancienne commerçante qui est à l’aise devant les caméras de FR3.

 

Ce reportage passera à 19 h 15 le soir même. Devant sa télé, le directeur départemental de l’agriculture M GRAND regarde le reportage. Le lendemain, il appelle le maire de Trepot, Michel Philippe pour lui soumettre une idée : en faire un musée……


Le début d’une aventure pour Trepot.
De 1979 à 1980, la fromagerie subi un lifting. Dehors, on enlève les cages à lapins du fromager, on refait les fenêtres, les portes, on installe des projecteurs, le maçon de Trepot ravale les façades pour en faire ressortir les pierres, on aménage le pourtour avec un trottoir, on pose des pavés offerts par la ville de Besançon. La commune vient d’obtenir quelques aides pour ouvrir ce nouveau musée de Traditions populaires, qui, par son intérêt scientifique, technique et ethnologique va en faire un élément de la chaine des musées de l’économie franc-comtoise.

1er Prix de l’année du patrimoine en 1980
Juin 1980 : L’est républicain lance un grand concours régional pour « l’année du patrimoine ». un conseiller a une idée qui retient l’adhésion du conseil municipal : pour que l’intérêt pédagogique des futures visites de l’atelier soit très vivantes, il imagine qu’on puisse diffuser avec un appareil de projection, des images filmées dans l’atelier lorsqu’il fonctionnait. Pour cela il faut faire un film, acheter un projecteur. Si on venait à gagner le concours doté d’un 1er prix de 5000 f on pourrait peut-être acheter l’appareil !
Notre candidature est acceptée, les lecteurs votent avec les bulletins découpés dans le journal. Trepot remporte le 1er prix devant 18 autres concurrents. Ce prix est remis officiellement au maire par le préfet de Région M. Denieul. On réalise le film avec des images multiples, on filme le troupeau d’un paysan, Denis Perrot et la traite des vaches avec Robert Perrot, l’arrivée des charettes à lait avec Denis Perrot et Gaston Clergeot...
Les images d’intérieur existent ,elles ont été prises en mai 1977 par Bernard Merigoux et en décembre 1977 par la fille de Gabriel Prost, Marie-Jeanne. Un technicien enregistera les voix de Michel Philippe et Gabriel Prost. Le film super 8 est prêt à la diffusion. « Sans effets de caméra ni de langage, un document remarquable d’authenticité et de simplicité, un modèle du genre » écrira dans l’Est Républicain, le journaliste Denis Bonnot.(il était sympa le journaliste ! )

11 octobre 1980 : c’est un samedi, le maire a invité 200 personnes pour inaugurer la nouvelle fromagerie. Préfet, députés conseillers généraux, le sénateur Robert Schwint , futur Maire de Besançon, Presse télévision rien n’y manque. On éditera même 4 cartes postales oblitérées 1er jour au bureau de Trepot…

Colette et Gabriel, les premiers guides.
Ce sera l’ancienne fromagère, Colette Prost qui fera la guide, rémunérée par la commune. Tarifs d’entrée de l’époque 1 franc .
1982 : Suite aux élections municipales, le maire Michel Philippe confie la gestion du musée son adjoint Roland PHILIPPE .
Pour donner un coup de fouet, une affiche est financée par le « SI des grandes terres », un dépliant est offert par « les Informations laitières » ; un universitaire vient faire une conférence avec l’édition d’un livret historique et de 18 diapositives sur la fromagerie (Centre régional de diffusion pédagogique).
L’abbé Jean Garneret, le créateur de folklore comtois dessine deux cartes.


Le 3 mai 1982, pour la 1re fois, le musée édite une flamme postale d’oblitération : elle sera intallée à la grande poste de Besançon, 15.000 lettres sont oblitérées chaque jour et portent pendant 3 mois la marque de la fromagerie . Un formidable coup de pub !.
1983 : la fréquentation passe de 1000 à 2000 entrées.
En février 1984, le conseiller général Marc Chapelain réussira à nous financer un balisage officiel sur les voies d’accès à Trepot. Dès 1985 la fréquentation augmente encore pour passer à 2500. On débute aussi la vente de comté...


Première portes ouvertes, prélude à la fête des Fromages.
Le 22 juillet 1989, le musée imagine de faire une journée portes ouvertes à l’occasion de l’acquisition de la belle chaudière en cuivre qu’on installe devant la fromagerie. Cette journée est un succès, elle nous donne l’idée de faire mieux pour l’année suivante.

la 1re grande fête des fromages est lancée les 13 et 14 juillet 1990.
L’idée est également lancée de créer le 1er concours professionnel des fromages… il aura lieu le samedi 13 juillet en mairie .
14 Juillet 1990 : une énorme manifestation agricole anime et colore le village pour fêter le 10e anniversaire et le 20.000e visiteur. Par un temps splendide, un formidable défilé agricole sur le thème du transport du lait est mis au point. Des milliers de personnes se pressent pour assister au plus gros événement jamais organisé à Trepot depuis les feux de la St Jean . C’est un succès qui résonne encore dans le cœur de ceux qui l’on vécu et organisé !.
C’est aussi l’inauguration du 1er concours des fromages qui réunira une dizaine de fromageries dans la salle de mairie ,avec comme présidents de jury Robert Perrot, l’ancien président de la coopérative fromagère et Gabriel Prost, le dernier fromager.
« Fromonval » va prendre son envol et en en faire le plus grand concours professionnel régional de Fromages de France
 

Jacques BOURDENET : Membre des amis du musée

 

Le fleurissement1995 :

 

Nous créons un nouvel espace fleuri original avec une chaudière de fromagerie sur un espace communal en face d’une ferme, au 2 rue du Beau-Séjour. La chaudière est vient de Glamondans financée avec l’argent de la vente du fromage... La fréquentation du public augmente considérablement pour atteindre 3000 personnes.

 

Accueillir du public c’est aussi le recevoir dignement :
1998 : la Fromagerie - musée s’agrandit
Au conseil municipal, l’idée d’agrandir en aménageant les deux caves qui jouxtent la fromagerie est acceptée. Ce sera pour réaliser une boutique et un espace d’accueil pour les groupes et dans l’autre pour faire la salle de projection vidéo qui se fait jusqu’alors dans de mauvaises conditions, dans une cave.
En juin 1998 on ouvre ces espaces, : la salle de projection sera à l’étage . La charte intercommunale attribue 45.000 f pour réaliser la salle des cimaises et le département 50.000 f.


Le 14 juin 1998, la présidente de la république du Sauget, Gabrielle Pourchet, la députée Paulette Guinchard-Kunstler, le sénateur Pourchet, le conseiller général du canton J. François Longeot inaugurent ce bel outil avec le maire et de nombreux habitants du village... Dans la nouvelle cave d’accueil est installé avec une jolie reconstitution d’une scène 1900 avec un fromager en position de travail devant une vieille chaudière en cuivre trouvée chez à un ancien fromager de Quingey. Quand au fromager en cire il a été financé par 35 personnes qui ont participé à sa souscription..
On crée une salle d’expositions temporaires à l’étage , équipée de cimaises.
La salle des vitrines et de vidéo sont superbes, de même que les 2 belles vitrines qui abritent de précieux objets. En juin 1998, on estimait que 60.000 personnes étaient déjà passées à Trepot visiter l’atelier.


La Grande Fête des fromages de l’an 2000.
L’an 2000 approche, déjà l’association des amis du musée se prépare à faire une grande fête. Pour les 20 ans du musée, la manifestation sera grandiose.
Elle a lieu le dimanche 2 juillet 2000. La messe est célébrée en présence de la chorale St Vernier, le pain béni c’est du comté ! 3000 personnes assistent au défilé sur le thème des foins, des origines à nos jours.
En 2002, la fête des fromage revêt un éclat particulier car le musée présentera le plus vieux comté du monde. Ce fromage, on le trouvera après de longues recherches chez le fameux affineur Bernard Antony à Vieux-Ferrette en Alsace. .

Le 29 juin 2003, la fête des fromages sera plus belle encore. Par un temps splendide est baptisée « la confrérie des fromagers », groupement d’amis du musée, tous fromagers de métier qui, en costume de fromagers vont désormais faire la promotion de la fromagerie de Trepot à l’extérieur. Les petits sabots du foulard, c’est un clin d’œil au dicton patois « Trepot Mige bo, mige ton fraimaich dans ton sabot. » en français, les trepot mangent bien mais il mangent leur fromage dans leurs sabots ! ».
L’année suivante est crée un nouvel espace fleuri installé devant une ancienne baratte de fromagerie... C’est Jacques Bourdenet , le trésorier du musée qui cimente les bordures….et plante. Un très joli effet à 100 m de la fromagerie : le département attribura un 1er prix régional de fleurissement .
La fête du 4 juillet 2004 fut aussi une grande manifestation qui a réuni plus de 3000 personnes dans les rues de Trepot avec la présence d’un groupe folklorique Alsacien et de confréries gastronomiques dont Langres, Morteau, Montbéliard, Vittel, Salins, Trepot .

Le 2 juillet 2006, ce sera encore une belle fête des Fromages avec la venue de 11 confréries, des « Marcaires de la Vallée de Munster », les vaches folk de Riediesheim et un beau défilé de tracteurs agricoles, de voitures anciennes et de trois chars tractés . Ainsi, tous les deux ans, la tradition de la fête des fromages perdure autour de la fromagerie dans la plus pure tradition rurale.

 

Musée de la fromagerie - 3, place de la Mairie - 25620 TREPOT

Accueil | Mentions légales | Localisation | Contact

tél : 03 81 86 71 06 - fax : 03 81 86 79 18

 

R.B.